Abcès, infections, appareils mal posés, dents saines arrachées, outils cassés dans les gencives… Qu’est-ce qui a poussé l’ancien dentiste néerlandais Jacobus Marinus – dit « Mark » – Van Nierop à commettre de tels dégâts et à causer de telles souffrances à plus d’une centaine de ses patients, à Château-Chinon (Nièvre), entre la fin de 2008 et juillet 2012 ?

Le tribunal correctionnel de Nevers a rendu son verdict, mardi 26 avril, à l’encontre de celui qu’on surnomme le « dentiste de l’horreur » ou le « dentiste boucher », poursuivi pour « escroqueries », « faux et usage de faux » et « violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente », le condamnant à huit ans de prison, suivant ainsi les réquisitions du ministère public.

« Désastre sanitaire »

Lors du procès qui s’est tenu du 8 au 14 mars, la procureure Lucile Jaillon-Bru avait dénoncé le « désastre sanitaire » causé par cet homme aujourd’hui âgé de 51 ans et requis huit ans de prison à son encontre. Selon la magistrate, qui avait requis également une interdiction définitive d’exercer et le maintien en détention, les actes du Néerlandais n’étaient « pas des soins, mais des violences dont le but ultime était d’obtenir des remboursements » de l’Assurance-maladie. Lire la suite …

Le Cabinet s’adapte à vos besoins et reste ouvert pendant la période de confinement.

03 86 61 95 90

Plus d’informations